Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1)

La formation de Prévention et Secours Civiques de niveau 1 est la formation de base de premiers secours. Elle a pour but de préparer le plus grand nombre de citoyens aux rudiments de premiers secours. Cette formation remplace l'AFPS depuis le 1er août 2007 .

Elle ne nécessite aucune connaissance particulière. Il n'y a pas de limite d'âge.

Sa durée est fixée à 8 heures (hors repas et pauses) mais peut varier légèrement selon les moniteurs et selon les associations.

C'est une formation pratique, durant laquelle il n'est pas nécessaire de prendre de notes. Toute la formation repose sur l'apprentissage de gestes et la réalisation de situations concrètes (appelées généralement des "cas concrets") où les formateurs simulent des accidents.

Accompagnée de recyclages réguliers (non obligatoires), cette formation est suffisante pour intervenir dans la plupart des situations d'urgence.

Cette formation s'adresse à tous ceux et celles qui veulent connaître les rudiments de premiers secours sans qu'ils aient de velléités particulières à devenir équipier secouriste. Pour les autres, nous conseillons de plutôt s'orienter vers le PSE1.

Recommandations (sept 2018)

PSE1 - PSE2

Le Premiers Secours en Equipe niveau 1 et 2, sont des formations pour les acteurs de la sécurité civile.

Le référentiel unique national est abandonné, comme il l’a été pour le PSC1. Désormais, chaque entité doit élaborer un référentiel de formation et de certification, d’application obligatoire pour les entités départementales rattachées.

Ces référentiels peuvent contenir des modules optionnels.

Les procédures et techniques doivent être conformes aux recommandations nationales publiées par le ministère de l’Intérieur.

La répartition des enseignements entre PSE1 et PSE2 est sensiblement modifiée :

PSE1

  • Bilans : circonstanciel, d’urgence vitale, complémentaire, surveillance, transmission
  • Protection et sécurité de l’intervenant sur intervention
  • Hygiène et asepsie
  • Urgences vitales
  • Malaises et aggravation de maladie
  • Traumatismes : brûlures, plaies, traumatismes des membres

PSE2

  • Protection et sécurité : accident électrique, accident de la route, monoxyde de carbone, incendie, substances dangereuses
  • Atteintes circonstancielles : accident électrique, lié à la chaleur, gelures, hypothermies, intoxications, pendaison, strangulation, piqûres et morsures
  • Traumatismes de l’abdomen, du bassin, du crâne, du dos ou du cou, du thorax
  • Souffrance psychique et comportements inhabituels, situations particulières (agression sexuelle, attroupement, crise suicidaire, décès, délire, événement traumatisant, mort inattendue et inexpliquée du nourrisson)
  • Relevage et brancardage

MODULES OPTIONNELS

  • Arrêt cardiaque en sauveteur isolé
  • Perte de connaissance en sauveteur isolé
  • Hémorragies extériorisées - Autres types
  • Crise convulsive généralisée
  • Crise d’asthme
  • Malaise chez le diabétique
  • Réaction allergique
  • Accidents liés à la plongée
  • Accouchement inopiné
  • Compression de membre
  • Effet de souffle
  • Noyade
  • Situations à nombreuses victimes

Organisation de la formation

La seule condition pour entrer en formation PSE1 ou PSE2 est d’avoir 16 ans (et une autorisation parentale pour les mineurs).

Le PSE1 est un prérequis au PSE2.

La durée minimale est toujours de 35 h pour le PSE1 et est réduite à 28 h pour le PSE2.

Équivalence

Le PSE1 donne désormais officiellement l’équivalence du PSC1, même si le recouvrement entre les deux formations nécessite de mettre en œuvre les modules optionnels relatifs au sauveteur isolé.

Les formations de secours à personnes des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels donnent l’équivalence du PSE1 et du PSE2. Ainsi les PSE1 et PSE2 deviennent des formations spécifiques aux sections professionnelles « sauveteurs » et associatives.

Transition

La période transitoire initialement définie va jusqu’au 31 août 2015. Au cours de cette période, les entités de formation nationales doivent faire valider leurs référentiels internes de formation et de certification. Dès que leur référentiel interne est validé, les entités peuvent délivrer le PSE selon les nouvelles règles.

Recommandations

BNSSA

Le Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique (BNSSA) est un brevet national français de sécurité et de sauvetage aquatique permettant de surveiller des piscines privées, des plages publiques ou privées, et d'assister les maîtres-nageurs sauveteurs (MNS) dans la surveillance de baignade d'accès payant. C'est un diplôme soumis à une formation continue.

 

Conditions d'accès aux épreuves

  • Être âgé de 17 ans révolus au jour de l'examen (18 ans avant laréforme de 2011) ou avoir une demande de dérogation ou être émancipé
  • Être reconnu médicalement apte
  • Être titulaire du PSE 1 et être à jour de sa formation continue
  • Être présenté par un organisme agréé ou une association agréée

 

Epreuves de l’examen

 

La réforme du BNSSA de juin 2011 donne lieu à de nouvelles épreuves :

  • Le QCM : Elle consiste en un questionnaire à choix multiples      (QCM) de 40 questions, d'une durée maximale de 45 minutes durant lequel      les questions posées doivent permettre d'appréhender les connaissances du      candidat dans les domaines réglementaires et pratiques. Un score inférieur      à 30/40 est éliminatoire.
  • Le 100 m sauvetage : 25 mètres nage libre en surface suivi      de deux parcours de 25 mètres, comprenant chacun 15 mètres en immersion      complète sur un trajet défini (matérialisé au fond et sur les bords), sans      que le candidat ne prenne appui ; une plongée dite en canard, suivie      de la recherche d'un mannequin qui repose entre 1,80 mètre et 3,70 mètres      de profondeur ; le candidat remonte le mannequin en surface, puis le      remorque sur 25 mètres, visage hors de l'eau. Temps éliminatoire 2 minutes      et 40 secondes.
  • Le 250 m PMT : l'épreuve consiste en un parcours de      sauvetage avec palmes, masque et tuba, sur 250 mètres, en bassin de      natation. Le candidat part du bord du bassin avec son matériel à la main.      Au signal de départ il doit s’équiper, avant ou après avoir plongé. S'il      décide de s’équiper dans l’eau, son équipement doit être en place avant      qu’il ne franchisse la ligne des 5m.

  • Un 200 m en nage libre avec palmes, masque et tuba obligatoires durant toute cette distance. Si le candidat rencontre un problème de matériel, il le résout sans prendre appui sur le bord ou au fond de la piscine. Il doit ensuite remorquer un mannequin sur 50m, étant alors autorisé à ne plus utiliser le masque et le tuba sur cette distance. Temps éliminatoire : 4 minutes et 20 secondes, temps d'équipement inclus.

  • Épreuve pratique de secourisme : le candidat intervient sur un cas concret portant sur le programme du PSE 1.

Formation continue du BNSSA

 

Tous les ans pour les diplomes de secourisme (PSE 1 ou PSE 2) et tous les 5 ans, pour la partie sauvetage, sous forme d'examen, évaluant les capacités aquatiques et en secourisme/réanimation :

  • Le 100 m sauvetage : 25 mètres nage libre en surface suivi de      deux parcours de 25 mètres, comprenant chacun 15 mètres en immersion      complète sur un trajet défini (matérialisé au fond et sur les bords), sans      que le candidat ne prenne appui ; une plongée dite en canard, suivie      de la recherche d'un mannequin qui repose entre 1,80 mètre et 3,70 mètres      de profondeur ; le candidat remonte le mannequin en surface, puis le      remorque sur 25 mètres, visage hors de l'eau. Temps éliminatoire 3      minutes.

  • Épreuve pratique de secourisme : le candidat intervient sur un      cas concret portant sur le programme du PSE 1.

 

    QCM

    Circulaire examen BNSSA

FORMATEUR PREMIER SECOURS

En travaux